Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le chômage des jeunes en Afrique est devenu une question préoccupante pour l’Union africaine. Dans le cadre de la Journée africaine de la jeunesse, l’institution a appelé les Etats africains et les partenaires à travailler pour une éducation et une formation de qualité afin de combattre le chômage des jeunes qui s’élève à plus de 31% sur le Continent.

L’Union africaine vient de lancer un appel à ses Etats membres à s’engager pour résoudre la problématique du chômage des jeunes en leur fournissant une éducation et une formation de qualité. L’UA estime que face à la croissance démographique, cette politique de l’emploi basée sur une formation et une éducation de qualité pourra permettre aux pays africains de combattre le chômage des jeunes.

« La population africaine a atteint plus de 1,2 milliard de personnes en mai 2017, avec un âge moyen de 19,5 ans. Le continent africain est le deuxième continent le plus peuplé au monde après l’Asie et aussi le continent avec la population jeune la plus économiquement active, il est très important de transformer cette énorme énergie humaine en un outil de développement dynamique et créatif », explique Moussa Faki Mahamat, président de la commission de l’UA. Selon lui, les pays africains se doivent de maximiser leur effort sur l’éducation de qualité comme un moyen de lutte contre le chômage des jeunes en Afrique.

La Journée africaine de la Jeunesse doit être selon l’UA, une occasion pour amener les jeunes des cinq régions du Continent et de la diaspora à réitérer leur volonté de participer au processus de mise en œuvre de l’Agenda 2063, lequel envisage une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène internationale. Une prévision qui prend en compte une jeunesse bien formée.

Un  taux de chômage à plus de 31%

Malgré la lutte pour l’emploi des jeunes en Afrique, le taux du chômage des jeunes reste toujours élevé. Selon l’Union africaine, il se situe aujourd’hui à plus de 31%, avec toutefois une répartition qui n’avantage pas l’Afrique subsaharienne.

En Afrique du Nord, le taux de chômage des jeunes est de 25%. Mais pour les pays d’Afrique noire, comme le Botswana, la République démocratique du Congo, le Sénégal et l’Afrique du Sud, le taux est encore plus élevé. Dans le cas du Sénégal par exemple, 200 000 jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail. Pour venir à bout du problème, le président Macky Sall avait lancé en février 2013 un programme visant à créer 30 000 emplois en un an et a prévu en créer 300 000 avant 2017. Cette initiative financée par la Banque africaine de développement (BAD) qui vise à l’auto-emploi des jeunes et des femmes en Afrique reste cependant insuffisante.

D’après la Banque mondiale, avec 200 millions d’habitants âgés de 15 à 24 ans, l’Afrique compte le plus de jeunes au monde. Le problème du chômage risque d’être encore plus grave si aucune solution durable n’est trouvée. « Près de 70% des emplois actuels risqueront de disparaître dans les pays en voie de développement en raison notamment des mutations que connait le marché du travail avec notamment l’effet qu’induit la montée en puissance de l’automatisation surtout dans le secteur industriel », prévient la Banque mondiale.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.